La rubrique sexologie de Marie-Alice #3 : Quelles sont les répercussions d’un cancer de la prostate sur la sexualité ?

La rubrique sexologie de Marie-Alice #2 : Image corporelle et comment se sentir belle
15 octobre 2020
La rubrique sexologie de Marie-Alice #4 : Modification de l’intimité avec l’âge
5 novembre 2020

Les répercussions d’un cancer de la prostate sur la sexualité résident dans les effets secondaires des traitements de ce cancer. Parmi ces traitements y figurent la prostatectomie radicale (ablation de la prostate), les traitements hormonaux (thérapie de suppression des androgènes) et la radiothérapie. Les effets secondaires les plus souvent relevés pour tous ces traitements sont la dysfonction érectile et l’incontinence urinaire. Pour ce qui est des traitements hormonaux, plusieurs vont partager une diminution de la libido, des difficultés éjaculatoires et des difficultés à atteindre l’orgasme. Pour les personnes ayant recours à la prostatectomie, une diminution de la taille du pénis est également à prévoir en raison des modalités de l’opération (ablation d’une partie de l’urètre).

Face à la dysfonction érectile, une panoplie d’émotions négatives peuvent faire surface. Parmi elles, le sentiment de perte de contrôle face à sa sexualité en raison de la spontanéité des rapports sexuels qui peut être brimée. Même si quelques traitements médicaux permettent l’érection à la suite du traitement du cancer, l’administration de ces derniers avant le rapport sexuel nécessite une planification. C’est un deuil qui doit être fait, mais qui peut également permettre un renouveau dans votre relation avec votre partenaire. Pourquoi ne pas se planifier un rendez-vous intime ? Cette érotisation du rendez-vous pourrait vous permettre de passer par-dessus cette perte de la spontanéité. Une autre astuce pour entamer ce deuil serait peut-être de faire une réflexion sur les pertes et les gains de cette nouvelle réalité. Ainsi, la spontanéité peut être une affaire du passé, mais le traitement de ce cancer permet de prolonger votre vie. Finalement, il est important d’avoir une discussion avec son professionnel de la santé sur les différentes options qui peuvent s’offrir à vous et sur ce qui vous convient le mieux en regard de vos habitudes de vie. N’ayez pas peur de poser des questions et de vous informer !

Comme l’érection est souvent associée à la masculinité, l’identité d’une personne peut également être grandement ébranlée. Il fut démontré que le fait de rester actif et de faire de l’exercice pouvait aider à surmonter cette modification de votre identité. En effet, le fait de s’engager dans des activités physiques augmente le niveau d’énergie et permet de rester plus positif. De plus, l’exercice peut vous permettre de vous sentir mieux dans votre corps et aurait le potentiel de raviver l’énergie masculine. Pourquoi ne pas en profiter pour inviter un ami ? Plusieurs témoignent que de partager leur expérience et discuter avec d’autres hommes peut avoir des effets bénéfiques sur le processus d’acceptation.

Les impacts des difficultés érectiles peuvent aussi être ressentis dans la relation avec le/la partenaire. Il importe que la communication soit au centre de la relation pour les deux partenaires. En effet, une distance peut se créer entre les conjoints s’ils n’expriment pas leurs inquiétudes. C’est une situation bien délicate parce que la gêne, la peur de blesser l’autre et les idées préconçues de chacun peuvent agir comme obstacle d’un côté comme de l’autre et favoriser l’évitement de la discussion. Personne ne devrait souffrir en silence. Il est démontré que la réponse du partenaire et la communication ouverte dans le couple sont primordiales dans le processus d’acceptation des changements dans la sexualité. En amorçant une discussion avec votre partenaire, vous pourriez être surpris de sa réponse, de ses inquiétudes ou de sa perception de votre nouvelle réalité. 

Enfin, les difficultés érectiles entraînent une redéfinition des conceptions de sa sexualité. Si la pénétration et la performance étaient au centre des rencontres sexuelles, elles doivent maintenant laisser place à la sensualité, la tendresse, les caresses et les petites attentions. Cette étape implique un changement dans les priorités qu’on entretient envers les pratiques sexuelles et plus précisément, les relations sexuelles où la pénétration est impliquée. Cette partie du processus peut être vécue positivement autant pour votre partenaire que pour vous. La relation sera portée à changer, mais certaines modifications de l’intimité peuvent être vécues comme un ajout à la relation. Ainsi, quand la libido est moins forte, il est possible de se détendre et ralentir pour apprécier votre partenaire d’une nouvelle façon.

Les répercussions d’un cancer de la prostate sur la sexualité varient d’une personne à l’autre et sont différentes selon le traitement ayant été privilégié. Il est difficile de répondre à cette question sans savoir préalablement le vécu spécifique de chacun. J’espère avoir été en mesure de répondre à votre questionnement. Si toutefois ce n’est pas le cas, n’hésitez pas à me contacter pour de plus amples informations. Je suis disponible pour des rencontres individuelles de relation d’aide par téléphone les mardis de 12 h à 15 h au (514) 354-5131 poste 35.

Sources :

  • Hamilton, K., Chambers, S. K., Legg, M., Oliffe, J. L., & Cormie, P. (2015). Sexuality and exercise in men undergoing androgen deprivation therapy for prostate cancer. Supportive Care in Cancer23(1), 133–142.
  • Klaeson, K., Sandell, K., & Berterö, C. M. (2012). Sexuality in the context of prostate cancer narratives. Qualitative health research22(9), 1184–1194.
  • Letts, C., Tamlyn, K., & Byers, E. S. (2010). Exploring the impact of prostate cancer on men’s sexual well-being. Journal of Psychosocial Oncology28(5), 490–510.
  • Schantz Laursen, B. (2017). Sexuality in men after prostate cancer surgery: a qualitative interview study. Scandinavian journal of caring sciences31(1), 120–127.

Toutes les nouvelles fraîches sont dans notre infolettre ! ✉

Abonnez-vous pour ne rien louper ! 🤩