La rubrique sexologie de Marie-Alice #3 : Quelles sont les répercussions d’un cancer de la prostate sur la sexualité ?
15 octobre 2020
La rubrique sexologie de Marie-Alice #5 : Transformation de la sexualité avec l’âge
5 novembre 2020

Est-ce que l’avancement en âge signe l’arrêt d’une sexualité épanouie et enrichissante ? Comment faire pour conjuguer les contraintes du corps et l’intimité ? Comment optimiser le partage des moments intimes avec soi et avec l’autre ? Comment pallier le ralentissement dans la sphère sexuelle et intime ? La réponse à toutes vos questions et plus encore dans l’article qui suit !

Contrairement aux messages partagés dans certains milieux, la sexualité est loin de disparaître avec l’âge. Le désir d’intimité et de rapprochement est naturel et ne connait pas d’âge. Avec les contraintes physiques occasionnées par le vieillissement, la sexualité est donc portée à se redéfinir. On délaisse l’idée de performance qui guidait les ébats d’avant et on se tourne vers celle du partage. Ainsi, on partage un moment d’intimité avec le partenaire. On redécouvre la tendresse et le romantisme. On se donne le temps d’apprécier chaque caresse et chaque baiser. La sexualité est alors vécue de manière relationnelle plutôt que purement physique. C’est d’ailleurs ce que Marie-Hélène Colson soutient lorsqu’elle établit les 5 clés d’une sexualité optimisée. Que ce soit en solo ou avec un partenaire, on redéfinit notre manière de vivre notre intimité.

  1. Le temps davantage que l’espace : Si la mobilité se réduit avec l’avancement en âge, le temps reste et devient une dimension essentielle de la sexualité. On prend ainsi le temps pour soi et pour l’autre dans l’échange. Le rythme de l’un et de l’autre s’harmonise. Si on vit ces moments seuls(e), on s’écoute et on reste attentif au rythme de son propre corps.  
  2. Le temps des caresses et de la sensualité : Comme le décalage entre l’excitation psychologique et physique se fait de plus en plus grand avec l’âge, pourquoi ne pas en profiter pour bonifier l’expérience avec plus de caresse, de tendresse et de douceur ?
  3. Moins quantitatif et plus qualitatif : Avec l’âge, on met l’accent sur la qualité du moment partagé avec l’autre ou avec soi plutôt que la quantité de ses rencontres. L’expérience émotionnelle associée avec cet échange en est décuplée et il en va de même pour les sensations !
  4. Moins génital et plus érotique : On laisse place à la suggestion et la sensualité ! On laisse notre imaginaire nous guider pour nourrir la rencontre. Qu’on soit seul ou avec quelqu’un, c’est un moment pour revisiter ses souvenirs et se laisser emporter par notre imagination. Intégrer tout ce qui se trouve autour de vous ; les sons, les odeurs, les couleurs, les saveurs et la chaleur de la peau !
  5. Femmes plus actives et hommes plus réceptifs : Le temps est venu de faire preuve de flexibilité dans les rôles qu’on s’attribue. D’un ébat à l’autre, le rôle actif et réceptif s’échange. On donne la chance à notre partenaire de nous caresser et ainsi de suite à tour de rôle. De cette manière, il est plus facile de déterminer ce qui convient le mieux pour soi et pour l’autre pour parvenir à une excitation optimale.

Source :

  • Colson, M. H. (2012). Sexualité et pathologies du vieillissement chez les hommes et les femmes âgés. Gérontologie et société, 35 (1), 109-130.

Toutes les nouvelles fraîches sont dans notre infolettre ! ✉

Abonnez-vous pour ne rien louper ! 🤩